Le micro-cheating, l’art de flirter (presque) sans conséquences

L’infidélité peut arriver à n’importe quel couple. Peut-être, est-ce normal de tromper un peu son partenaire ? En tout cas, le micro-cheating appelé aussi microtromperie existe et peut concerner de nombreuses personnes en couple, mariées ou pas.

micro-cheating-infidelite-tromper-stimuli-insolite

Le nom est un peu réducteur. C’est en réalité quelque chose que l’on connait déjà. De quoi s’agit-il exactement ?

 

Micro-cheating, c’est quoi ?

En général, la tromperie dans une relation amoureuse peut être classée en différentes catégories. Il y a des infidélités du plus haut degré et celles qui sont considérées comme une petite tricherie. Le micro-cheating fait partie de cette deuxième catégorie. Il peut être décrit comme étant un simple ou un gentil flirt avec une personne autre que votre partenaire.

Le micro-cheating est un nouveau mot permettant spécialement de définir une certaine pratique ancestrale qui commence aujourd’hui à toucher de nombreux couples. Avec l’existence des réseaux sociaux favorisant les flirts virtuels, tout tend à se compliquer davantage. 

Mais comment se déroule un micro-cheating ? Vous êtes par exemple en couple, mais lorsque vous passez des soirées entre collègues ou entre amis, vous vous affichez comme un.e vrai.e célibataire. Pendant ce temps, votre partenaire dort tranquillement dans votre lit. Vous vous amusez à tchater avec d’autres personnes en étant bel et bien en couple. Ou encore, vous n’arrêtez pas de poster de belles photos qui séduisent sur les réseaux. Votre but est d’impressionner des inconnu.es et donc, de les séduire. Dans la plupart des cas, les personnes qui pratiquent le micro-cheating ne cessent de suivre sur Facebook ce qu’il en est de leur ex-partenaire.

micro-cheating-infidelite-tromper-stimuli-insolite-2

 

Micro-cheating, est-ce mal ?

C’est un délit comme un autre. Voler, c’est voler, quelle que soit la valeur de l’objet. C’est un acte qui mérite d’être condamné. C’est pareil avec l’infidélité. Il s’agit toujours d’une trahison. Parfois, il arrive peut-être à certaines personnes de décrire le micro-cheating comme un jeu anodin ou même un simple test. Mais quoi qu’il en soit, cela peut d’une certaine manière causer des dégâts qui peuvent devenir irréparables.

Il est vrai que dans une relation de couple, la routine peut se sentir à longueur du temps, mais tromper son partenaire n’est pas du tout la solution idéale. Tromper, c’est jouer avec le sentiment de son/sa compagnon /gne. Comme le micro-cheating est en quelque sorte synonyme de tromperie et de trahison, la séparation peut arriver une fois que le petit jeu malsain est mis à nu.

Derrière un micro-cheating se cache quand même l’idée de séduire une autre personne tout en étant en couple. S’agit-il d’un test ou d’un petit jeu pour mettre un peu de piment dans sa vie ? Quoi qu’il en soit, toute chose a une fin et elle peut être douloureuse ou même amère.

 

Quelles solutions pour éviter le micro-cheating ?

Lorsque l’envie de flirter en dehors de sa relation amoureuse devient irrépressible, il devient urgent d’agir pour ne pas causer trop de dégâts. Bien entendu, le micro-cheating peut bien se faire en cachette comme tout acte d’infidélité, mais jusqu’à quand cela pourrait-il rester dans l’ombre ? Le mieux, c’est de se reprendre vite fait avant que tout dégénère.

 

Un phénomène grandissant derrière les écrans

On pourrait penser que le confinement a été le point de départ de ce genre de comportement. Mais non. Il n’a fait que les révéler. Depuis l’avènement des réseaux sociaux et du smartphone, il est beaucoup plus facile de flirter. On se cache derrière un pseudo, une image, un profil … Mais l’idée est là. Et puis, est-ce tromper quand on ne voit pas l’autre réellement ?

On prendra pour exemple le succès grandissant des camgirls. Ces nouvelles petites amies virtuelles échangent avec des hommes qui sont en couple. Et si il y a parfois du sexe en ligne, il n’y a pas de contact physique. C’est comme regardé un porno mais en plus interactif. Alors à quel moment peut-on vraiment parler de micro-cheating ?

infidelite-flirt-couple-stimuli-insolite

 

Est-ce sans dangers ? 

Si vous êtes victime du micro-cheating ou que vous êtes tenté.e d’essayer, posez-vous d’abord les bonnes questions : pourquoi voulez-vous tâter le terrain ? Y a-t-il un manque à combler ? Si oui, lequel ? Quelles pourraient être les conséquences de mes actes si je me lance dans le micro-cheating ? Est-ce que j’arriverai à accepter si ma moitié fait de même ? Et encore d’autres questions. Si c’est votre partenaire qui joue le jeu de micro-cheating, demande-lui les raisons de cet acte avant de prendre une décision hâtive qui pourrait tout gâcher.

 

Dans une relation de couple, il est indispensable de faire un petit bilan de temps en temps afin de connaître comment se porte la vie amoureuse. Il est recommandé de faire le point sur ce que son /sa compagnon /gne désire vraiment au sein d’une relation. Est-iel assez comblé.e pour ne pas avoir à micro-cheater ? C’est à vous de voir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.