Nos odeurs sont les messagers du désir

Vous éprouvez, sans oser l’avouer, une excitation sexuelle particulière pour les odeurs corporelles et spécialement celles émanant des zones intimes ? Peut-être êtes-vous, sans le savoir, olfactofile ?

odeurs-cheveux-excitation-sexuelle-stimuli-insolite

En tous les cas une chose est sûre, vous n’êtes pas seul.e. Et cette attirance, qui peut être assimilée à une déviance, serait même plus ou moins normale, si ses proportions restent raisonnables.

 

Nous tombons amoureux des odeurs

Les odeurs corporelles que dégagent votre partenaire, les phéromones, produites par les glandes endocrines, sont sa signature unique. Elles sont libérées avec la transpiration et les sécrétions génitales. Petit à petit, et au fur et à mesure que grandit la relation amoureuse, ces odeurs nous séduisent et attisent tous nos sens. Ces substances chimiques stimulent même notre libido ! Dans le monde animal, ces phéromones guident les comportements comme la sexualité. Chez les hommes cela se répète mais avec un peu plus de subtilité. L’être humain fera entrer en jeu également le visuel. Et grâce à l’ocytocine ainsi libérée, hormone de l’amour, vous tombez même petit à petit amoureux de votre partenaire. Une expérience intéressante a été réalisée auprès de plusieurs femmes auxquelles on a fait respirer des t-shirt de façon aléatoire. Toutes ont su reconnaître celui appartenant à leur compagnon.

 

Nous sommes des mammifères

Une autre expérience a consisté à faire respirer à un échantillon d’hommes des sécrétions provenant de la vulve et des aisselles de femmes en période d’ovulation. Sans surprise, le taux de testostérone, hormone mâle, augmente immédiatement. La nature est bien faite. L’homme ressentira ainsi plus de désir au moment de la période d’ovulation de sa partenaire, et sera ainsi plus excité en respirant les odeurs qui y sont liées. Pourtant bon nombre de personnes restent toujours angoissées à l’idée de dégager une odeur désagréable surtout au moment des rapports intimes. Cela relève même parfois du complexe et constitue une des raisons de consultation chez les sexologues.

Nous avons tous en tête l’exemple de Napoléon Bonaparte qui, de retour de ses croisades, demandait à Joséphine de ne pas se laver et de conserver ainsi la moindre de ses odeurs corporelles.

renifler-parfum-sexe-stimuli-insolite

 

Pas question pour autant de ne pas se laver

Il ne faut pas non plus se cacher derrière le prétexte que pour garder l’être aimé vous souhaitez conserver vos odeurs corporelles pour passer outre un minimum d’hygiène. Les odeurs liées au manque d’hygiène peuvent avoir l’effet inverse et repousser fortement n’importe quel partenaire. L’essentiel est d’arriver à trouver un juste milieu. Deux toilettes par jour doivent suffir à maintenir une hygiène correcte. Il est également conseillé de ne pas utiliser de parfum au niveau des parties intimes et de conserver un minimum de pilosité, afin de ne pas altérer les phéromones.

 

Quand devient-on olfactofile ?

L’olfactofilie, appelée aussi osmolagnie, est caractérisée comme étant une paraphilie, intérêt sexuel intense et persistent, au delà du normal ou du raisonnable. On parlait jusqu’ici plutôt de fétichisme, qui prône le caractère exclusif d’un objet pour la satisfaction sexuelle. Parmis les paraphilies enregistrées, et elles sont nombreuses, on retrouve l’olfactofilie. Ainsi, si vous vous surprenez à renifler les sous-vêtements sales de votre conjoint.e, il faudra commencer à vous poser des questions. De même si l’idée des boutiques de burusera à Tokyo vous séduit. Ces boutiques proposent en effet sur leurs étalages, des culottes de jeunes filles déjà portées et même tachées. Les clients, appelés les renifleurs de Tokyo, viennent ainsi chercher leur nourriture spirituel. Vous déviez ainsi vers le fétichisme.

 

Toutefois certains psychanalystes ne considèrent plus le fétichisme comme une perversion. A l’heure où les codes de la société ont profondément changé … S’ouvrant d’avantage à toutes sortes de comportements sexuels … Certains disent que c’est juste une façon d’aimer autrement, du moment qu’elle ne met personne en danger.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.