La chionosphérophilie, l’amour fou des boules à neige

Si vous cherchiez un stimuli vraiment insolite, intéressez vous 5 minutes à la chionosphérophilie. Cette passion étrange pour les boules à neige peut se transformer en véritable addiction, tellement elle peut être prenante pour ceux qui la partagent. 

chionospherophilie-collection-boules-a-neige-stimuli-insolite

Non, cela n’a rien à voir avec les Aliens. Mais qui aurait cru que ces petits globes de verre où tombe une neige synthétique sur un décor tout mignon pouvaient déchainer de telles passions ?! C’est une question qu’il faut poser aux chionosphérophiles. 

 

Une référence aux calottes glaciaires

Pour comprendre l’origine du mot chionosphérophilie, il faut remonter à son étymologie. Prenez d’abord le mot « chionosphère » qui est un synomyme rare du terme « calotte glaciaire ». Ajoutez celui du mot « phile » qui veut dire « aimer » et vous êtes bon. Il nous manque cependant le côté neigeux de la boule à neige, mais on peut faire un rapport avec les froid polaires évidemment. Plus facilement qu’avec des paillettes dorées ou multicolores (oui il y en a dans certaines boules à neige). 

Après, si le mot chionosphérophilie est trop compliqué pour vous à retenir, vous avez l’option suivante : neigenboulophilie. Mais bon, c’est un peu simplet et rustre. Le premier fait plus « scientifique » n’est-ce pas ?!

 

chionospherophilie-collection-boules-a-neige-stimuli-insolite-2

 

Les adeptes se retrouvent sur le Net

Comme c’est une passion qui excitent plus d’adeptes que vous ne le pensez, il existe des endroits pour partager cet amour hors du commun. Bien sûr Internet a permis a de nombreux fans de pouvoir enfin échanger sur le sujet, voire échanger des pièces et se rencontrer. Pratique quand on a déjà fait tous les magasins de la région, qu’on écume chaque boutique souvenir mais qu’on ne trouve rien de nouveau. En plus, cela permet de commander des boues à neige du monde entier. 

Il faut comprendre aussi pour les chionosphérophiles, qu’ils allouent presque une personnalité à leurs petits globes de verre. En effet, ils parlent de dimension philosophique et humaine des sphères neigeuses. Après, on adhère ou pas. Mais si cette passion vous parle, vous pouvez toujours contacter Yves Tollec en France, qui est l’un des plus grands collectionneurs de ces petites sphères. 

C’est la démarche la plus rapide pour trouver des groupes qui partagent cet intérêt car bon nombre n’osent s’afficher, même sur la toile. Et si ce n’est pas votre dada, vous pourrez toujours faire le bonheur de quelqu’un en revendant les vôtres. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.