La mécanophilie ou l’amour des machines

Connaissez-vous la mécanophilie ? Dans la recherche de plaisir de manière non conventionnelle, plusieurs pratiques sexuelles déviantes ont vu le jour. 

mecanophilie-stimuli-insolite

De nombreux fétichismes et paraphilies aussi fous les uns que les autres se sont développés. L’un d’entre eux particulièrement extrême est : la mécanophilie ou l’attirance sexuelle pour les machines. Voici ce qu’il faut savoir de cette paraphilie.

 

La mécanophilie, c’est quoi exactement ?

La mécanophilie fait partie des paraphilies ou comportements sexuels déviants portés principalement sur des objets inanimés. Elle désigne ici en effet l’attirance visuelle et sexuelle pour des machines. Cela ne veut pas dire qu’il suffit d’aimer particulièrement une voiture, un ordinateur ou un objet mécanique pour être mécanophile. En effet, l’objet en question doit provoquer de l’excitation sexuelle chez le paraphile.

 

Quels objets excitent un mécanophile ?

Quand on parle de mécanophilie, on a tendance à généraliser sur l’attirance sexuelle ou les pratiques sexuelles avec des voitures. Mais les voitures ne sont pas les seuls objets inanimés qui provoquent de l’excitation sexuelle chez ces personnes. D’autres machines telles que les vélos, les motos, les bateaux, les ordinateurs, les télévisions et même les aéroplanes. À savoir : les avions et les hélicoptères sont pris en compte en mécanophilie.

 

mecanophilie-stimuli-insolite-2

 

Attirance visuelle ou acte sexuel ?

À partir de quand peut-on dire qu’une personne est mécanophile ? Tout le monde peut être fasciné par les machines. Vous pouvez aimer votre voiture ou votre ordinateur d’une manière singulière et éprouver du plaisir à l’utiliser. Vous n’êtes pas mécanophile pour autant. Mais à partir du moment où la simple vue de l’objet mécanique vous excite sexuellement parlant, vous êtes indéniablement un mécanophile.

Il ne s’agit pas de faire l’amour dans la voiture ou de fantasmer sur cela. Mais plutôt c’est le fait de penser à réaliser l’acte sexuel avec la voiture ou le faire qui fait de vous un mécanophile. On peut également parler de mécanophilie lorsque le concerné décide d’avoir une relation amoureuse avec l’objet mécanique. Il n’est pas rare d’en voir qui prétendent que leur voiture ou leur ordinateur est leur conjoint comme pour les relations humaines. La mécanophilie est donc parfois considérée comme un fétichisme exagéré.

 

Un fétichisme de taré ?

Comme toutes les déviances sexuelles ou paraphilies, la mécanophilie est perçue comme un trouble de la sexualité (mais il ne s’agit pas de dysfonctionnement sexuel) ou psychologique. Au départ, on parlait de perversion sexuelle pour traiter les auteurs de déviances sexuelles. Mais le terme était trop négatif surtout pour des pratiques plus courantes comme le sadomasochisme ou l’exhibitionnisme. Mais les paraphilies les plus étranges et extrêmes comme la mécanophilie a du mal auprès de plus d’un. En effet, les auteurs sont considérés comme des personnes dérangées et nécessitant une prise en charge et un traitement psychologique.

 

mecanophile-amour-voiture-paraphilie-stimuli-insolite-2

 

Il existe également ce que l’on appelle les troubles paraphiliques. Ces derniers traduisent la souffrance ressentie du fait de la pratique de ces pratiques sexuelles déviantes. C’est le fait de se sentir honteux après l’acte et de regretter cela tout en étant accro. Dans ce cas, l’intéressé devra consulter des spécialistes pour trouver une solution efficace au problème. Cependant, doit-on juger les mécanophiles conscients pour leurs actes ?

En attendant, vous pouvez retrouver une histoire de mécanophilie dans le film Titane, primée au Festival de Cannes 2021.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.