Podophilie : le mystère du fétichisme du pied enfin résolu ?

Les pieds sont de véritables déclencheurs sexuels chez les fétichistes. Cet objet de désir pour certains ne l’est pourtant pas pour tous. Vous vous questionniez sur la podophilie ? On vous en dit plus. 

podophilie-fetichisme-pieds-stimuli-insolite

Petit, gros, grand, courbé, plat, … Non, on ne parle pas du pénis mais bien du pied. Nos panards sont de vrais fantasmes ambulants pour les fétichistes des pieds. Alors qu’ils en répugnent d’autres. Mais alors, qu’est-ce qui le rend attirant pour ceux qui le chérissent ? Que cela déclenche-t-il dans le cerveau pour stimuler si fortement la libido ? La podophilie expliquée en détails, c’est ici. 

 

Les pieds, objet de désir sexuel chez les fétichistes

On aime le voir dans des chaussettes, dans des bas, dans des talons, nu, … On aime le caresser, le titiller, le mordiller, le lécher, … Ça nous fait prendre notre pied. C’est ce que nous dirions si nous étions tous podophiles. Ce fétichisme insolite en cache parfois d’autres. La lingerie y est souvent associée et se retrouvent ainsi mêlés les fétichistes des collants, des chaussettes, des chaussures, et autres accessoires qui habillent le pied. Dans tous les cas, c’est un déclencheur sexuel puissant qui, à sa simple évocation, suscite bien des émois. Voire plus mais nous n’entrerons pas dans le détail.

Le fétichisme des pieds est étonnamment courant. La podophilie s’est démocratisée sur les réseaux et les meilleurs sites pour pratiquer le libertinage, qui leur consacre même parfois des catégories entières. Des études universitaires sur la prévalence et l’appartenance à des groupes de discussion fétichistes ont montré que les pieds et les accessoires pour les pieds sont les plus fétichisés de toutes les parties et objets non génitaux du corps. Près de la moitié de tous ces fétiches se concentrent sur les pieds, et près des deux tiers des fétiches pour les objets associés au corps le sont pour les chaussures et les chaussettes.

 

L’origine de cet effet « stimulant » serait scientifique

Et non historique ou psychologique comme on le pensait jusque’à présent. Sigmund Freud a affirmé que les gens sexualisent les pieds parce qu’ils ressemblent à des pénis. Aujourd’hui, une théorie plus scientifique émane du neuroscientifique Vilanayar Ramachandran, directeur du Center for Brain and Cognition de l’Université de Californie à San Diego. 

Ramachandran a déclaré avoir résolu le mystère des fétiches des pieds tout en étudiant les dysfonctionnements cérébraux qui conduisent au syndrome des membres fantômes, une condition dans laquelle les amputés ont l’impression que leurs membres manquants sont toujours attachés à leur corps et qu’ils peuvent bouger ces membres. Il a découvert que le syndrome se produisait lorsque la «carte d’image corporelle» d’une personne la carte cérébrale du corps, dans laquelle différentes parties du corps sont associées et contrôlées par différentes régions du cerveau, ne parvient pas à effacer la partie de la carte qui correspond au membre amputé.

Dans le cas de certains patients au pied fantôme, Ramachandran a constaté que le cerveau des amputés n’avait pas simplement échoué à effacer le pied manquant de leur carte d’image corporelle, ils avaient accidentellement recâblé la carte d’une manière qui rendait le pied fantôme de la personne sexy. Les patients de pied fantôme ont rapporté ressentir du plaisir sexuel, et même des orgasmes, dans leurs pieds manquants.

podophilie-fetichisme-pieds-stimuli-insolite-2

 

Une simple association de zones cérébrales ? 

Bien avant que Ramachandran ne commence ses travaux sur le syndrome des membres fantômes, il avait été noté que les zones cérébrales associées aux organes génitaux et aux pieds sont adjacentes les unes aux autres dans la carte de l’image corporelle du cerveau. Mais personne d’autre n’avait mis 2 et 2 ensemble et s’était rendu compte que les fétiches des pieds pouvaient éventuellement résulter d’un câblage croisé dans le cerveau entre le pied et les parties génitales. Une révolution sur la compréhension de la podophilie !

Pour faire simple, dans notre cerveau, la zone correspondant aux pieds est voisine de celle… des organes génitaux. Lorsque le cerveau se reconfigure à la suite d’une amputation, ces deux zones pourraient donc se rattacher, érotisant ainsi le pied. C’est donc bien cette proximité qui devrait permettre d’expliquer pourquoi certains individus ont recours aux pieds pour prendre le leur.

Comme Ramachandran l’a écrit dans «Phantoms in the Brain: Sonder les mystères de l’esprit humain» (Harper, 1999): «Peut-être que même beaucoup d’entre nous, les soi-disant normaux, ont un peu de câblage transversal, ce qui expliquerait pourquoi faire sucer nos orteils. «

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *