L’ombiphilie, la paraphilie discrète qui n’est pas le nombril du monde

Le nombril est la cicatrice arrondie sur le ventre des mammifères, à l’endroit où le cordon ombilical a été sectionné… Jusque-là, rien de nouveau. Ce que l’on sait moins en revanche, c’est que ce petit nid à bactéries qu’il faut penser à bien nettoyer rassemble une communauté de fétichistes : les ombiphiles ! Partons à la découverte de lombiphilie

ombiphilie-amour-nombril-sexe-stimuli-insolite

Le fétichisme du nombril peut être rattaché à d’autres paraphilies et partialismes, notamment sur la région du ventre (en anglais : « alvinolagnia »), mais aussi la stigmatophlie ou les dérivations du BDSM.

Parfois vu comme un troisième téton ou un deuxième vagin, le nombril suscite bien de l’intérêt sur la toile et dans la vie de tous les jours. Alors qu’il était deuxième des recherches de fétichisme sur Google en 2012, ce foyer des plaisirs ne semble plus être si populaire que cela alors que seins et fesses semblent faire l’unanimité dans un combat manichéen.

 

Le nombril, une zone érotique et érogène 

Souvent qualifié de beau, parfois de mystérieux ou de vulgaire, le nombril a pu se faire une place et se montrer grâce à de grands noms de la pop culture qui l’ont exposé au monde entier. De Christina Aguilera, en passant par Britney Spears, Madonna puis Shakira et Miley Cyrus, les habits portés qui s’arrêtent au diaphragme ou au ventre par ces phénomènes de mode ont suscité de vives réactions. L’ombiphilie peut toucher vraiment n’importe qui.

Le nombril n’est pas simplement mis en valeur par des vêtements légers et un ventre plat : en effet, les tatouages et les piercings donnent une nouvelle dimension et attirent encore davantage le regard sur l’omphalos. À tous ceux qui rêvent d’y insérer un pénis, il est possible que ces addicts soient également adeptes du BBW (de l’anglais : Big Beautiful Women– « Les belles grosses femmes ») puisqu’il est toujours plus intéressant de stimuler son gland avec de la chair autour.

Le nombril est également le symbole de la transmission de la vie et possède une signification plus sacrée. Néanmoins, cela n’empêche pas ce petit puits d’être une véritable zone érogène ! De plus, selon le docteur Christopher Hollingsworth, membre du NYC Surgical Associates, le nombril serait même connecté par des fibres à notre moelle épinière. La cavité de notre abdomen serait donc fortement sensible ; pas étonnant que certains fétichistes y vouent une adoration sans limite.

 

Le nombril, culte des ombiphiles

Certains déviants sexuels focalisent leur attention et leur addiction sur les pieds ou les cuisses. Cette excitation sexuelle pour une seule partie du corps existe aussi pour le ventre dont le nombril fait partie. Si certaines paraphilies ont bien des adeptes et un nombre impressionnant d’articles, de forums et de sites internet (comme le bondage par exemple), la passion pour la cicatrice ombilicale se fait assez discrète. Bon nombre de ses fans se demandent d’ailleurs si leur obsession est normale. Et si d’autres personnes dans le monde partagent cet attrait pour le nombril. Ombiphilie, quand tu nous tiens…

Et pourtant, vous êtes nombreux à intéressés par l’avenir de cette cavité. Et votre imagination ne manque pas quand il s’agit d’exciter ce petit centre nerveux des plaisirs. Bien des activités impliquent la langue et des aliments. Glaçon, crème glacée, chocolat, fruit ou alcool… Tout est bon pour exacerber ce réceptacle naturel et remplir ce trou de nourriture ou de boisson. Ensuite, vous adorez jouer sur les sensibilités de la peau, les nuances entre le chaud et le froid ainsi que sur les goûts et les saveurs. On le sait. Avouez.

Mais ce n’est pas là le seul intérêt du nombril. D’autres aficionados préfèrent simplement y glisser leurs doigts ou encore chatouiller le ventre du partenaire. Souffler de l’air suffit parfois à exciter la zone érogène. Et ne parlons pas des autres instruments qui peuvent faire varier les plaisirs. On en vient finalement à la torture de cette pauvre petite cicatrice. Là encore, il est facile de multiplier les possibilités. Cire chaude, de l’huile bouillante, des aiguilles ou encore carrément des couteaux (à manipuler avec précaution) !

 

Lombiphilie : une obsession pour le nombril partagée par les célébrités

Parlons maintenant des exemples de fétichisme autour du nombril avec certaines célébrités qui n’ont pas hésité à raconter leur ombiphilie !

Courtney Burr à propos de la dépendance de son partenaire, Sal Mineo, pour les nombrils : « J’ai découvert son addiction pour les nombrils, il adorait le mien. Il avait ce rêve récurrent qu’il était pourchassé puis poignardé dans le nombril. »

 

Lisa Donahue : « Je peux avoir un orgasme si on me touche le nombril de la bonne façon ! Avant d’ajouter : Enfin, certains me demandent si je peux vraiment avoir un orgasme avec mon nombril… En fait non, j’adore juste qu’on joue avec ! »

 

L’actrice Keira Knightley a expliqué que le piercing à son nombril lui a fait gagner le rôle dans le film Love Actually car le réalisateur (Richard Curtis) était obsédé par son nombril. « Quand mon personnage se marie dans le film, la robe de mariée a été créée de façon à exposer mon nombril. »

 

Madonna : « J’ai le nombril le plus parfait du monde. Lorsque je mets mon doigt dans mon nombril, je sens un nerf au centre de mon corps me soulever la colonne vertébrale. Si 100 nombrils étaient alignés contre un mur, je pourrais reconnaître le mien. »

 

Isabel Allende, à propos d’un chapitre dans son livre sur les œufs : « J’aime qu’un œuf cru soit servi sur le nombril de mon amant, avec des oignons, du sel, du poivre, du citron et une goutte de Tabasco. »

 

Ça y est, maintenant vous en savez plus sur l’ombiphilie. Connaissez-vous des amateurs autour de vous ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *